Traduire pour l’humanité

En 1993, Lexcelera crée Traducteurs sans frontières pour fournir des services de traduction gratuits à différentes organisations humanitaires. Depuis sa fondation, Traducteurs sans frontières a produit pour plus de 2 millions de dollars de traduction au bénéfice d’organisations telles que Médecins sans frontières, Action contre la faim, l’Unicef et Handicap International.

Afin de soutenir les activités des ONG au niveau mondial, Lori Thicke enregistre en 2010 l’organisation Translators without Borders (TWB) aux Etats-Unis sous le paragraphe 501 (c)3 de la législation américaine.

Avec pour objectif de passer du volume actuel de 1 million à plus de 10 millions de mots traduits par année, Translators without Borders a récemment mis en place une plateforme web développée en coopération avec Proz.com, qui permet aux traducteurs d’accepter des missions bénévoles automatiquement et d’interagir avec les organisations bénéficiaires. Cette plateforme permet aux traducteurs de travailler individuellement ou en environnement partagé, et prend en charge de multiples formats de contenus, comme le sous-titrage en ligne de vidéos humanitaires. Google et dotSUB.com ont aussi participé en fournissant des composantes techniques importantes pour permettre une évolutivité maximale.

 

Accès aux informations dans les langues locales

Traducteurs sans frontières a lancé un projet pour aider des ONG à fournir aux populations africaines un accès à l’information, particulièrement l’information sanitaire, dans leurs langues locales. Connu sous le nom d’Emerging Languages Mentoring ou ELM, ce programme vise à aider les traducteurs africains bénéficiant de peu de ressources, tels que les traducteurs de Kiswahili, à renforcer leurs compétences, à accéder à des outils et à des formations, à trouver de nouveaux marchés, et à développer leur accès à des réseaux informatiques et Internet à haut débit.

 

 

BBC World Service

ATA cover